J’ai assuré plusieurs visites guidées de l’exposition Léonard de Vinci au Louvre. Voici mon feed-back critique (les plus et les moins) sur cette exposition qui a été un des événements de 2019 et 2020.

Les plus

  1. D’abord bravo au Louvre pour l’organisation de cette rétrospective. La difficulté de rassembler ces chefs-d’œuvre a dû être énorme et il faut féliciter les responsables et les équipes qui se sont occupés de la préparation et du montage de cette exposition. Je finirai par croire que la muséographie est un sport de combat.
  2. La réservation horodatée est une belle innovation, qui évite la queue à l’entrée observée lors des précédentes expositions.
  3. Les groupes ont été traités avec fluidité. Je n’ai pas observé de dysfonctionnement à mon niveau. Tout s’est très bien passé.
  4. Personnellement, je suis fasciné par le dessin de Baroncelli, la Scapigliata, le dessin préparatoire de l’ange de la Vierge aux rochers ou encore les études pour la Sainte-Anne. Merci du fond du cœur d’avoir présenté ces petites merveilles historiques et artistiques.
  5. Merci aussi pour le très beau portrait de Léonard par Melzi qui clôt l’exposition.

Les moins

  1. Petite déception avec l’absence de quatre chefs-d’œuvre (Ginevra de Benci, L’adoration des mages, L’Annonciation et La dame à l’hermine). Les analyses spectrographiques, certes intéressantes (notamment celle du Saint-Jérôme), ne remplacent pas, hélas, les originaux. Et le fait de les avoir placées en vis-à-vis ne facilitait pas la circulation dans ce couloir. Peut-être aurait-il mieux valu les traiter à part…
  2. L’endroit est trop petit. Le choix de mêler dessins et peintures est intéressant, chronologiquement parlant, ou pour montrer les études menant aux peintures. Il aboutit à une sensation de surabondance… et d’inaccessibilité. Et la mise en valeur de certains dessins plus évocateurs aurait mérité mieux… Tel le paysage de l’Arno. D’autant qu’il y a une phrase de Léonard derrière ce dessin qu’on ne voit pas…
  3. La Vierge aux rochers fait l’objet d’un éclairage étrange qui occulte la partie gauche de la peinture quand on se trouve vers la droite du tableau…
  4. La spectrographie du Saint-Jérôme aurait mérité, du coup, de se trouver près de ladite peinture, pour pouvoir expliquer le sciage postérieur.
  5. La salle des Codex, par sa disposition, entraine une belle cohue. Et pour les groupes, impossible de circuler dans les allées et de commenter ces documents.
  6. Il y a un évident problème de place, dans cette salle, jusqu’au manque de recul devant la Cène. Et à la mise en place de l’Homme de Vitruve, qui aurait mérité un espace plus pratique et accueillant.
  7. La présentation de la bataille d’Anghiari est également étrange. Là encore, il faut naviguer de l’un à l’autre pour apprécier les contributions de Léonard et de Michel-Ange, et les copies ou dessins préparatoires.
  8. Le Salvador Mundi, copie d’un tableau non authentifié, et Léda et le cygne, autre copie d’un original perdu, sont un peu “déceptifs”. On peut toujours raconter que la Léda Spiridon a été “acquise” par Goering, mais c’est un peu court…
  9. Côté réservations, il n’a pas été spécifié au début que les guides devaient prendre un billet horodaté exonéré pour accompagner les groupes jusqu’à six personnes. Ceci a entrainé quelques déconvenues. En outre, j’avais réservé cinq créneaux (et donc payé autant de droits de visite) et cinq fois 25 billets pour assurer des visites de groupes, le jour de l’ouverture des réservations. Quelle ne fut pas ma surprise de voir que des guides qui n’avaient réservé que des droits de visite ce jour-là ont pu tranquillement acheter leurs billets par la suite, jusqu’à plus d’un mois après ! On m’a expliqué qu’il y avait eu un bug, et qu’on avait donc autorisé cet achat décalé. J’ai été défavorisé alors que j’ai suivi scrupuleusement le process proposé par le Louvre.

Au total, une belle expo avec des imperfections qu’on pourrait corriger à l’avenir. Je pense qu’un échange avec des guides pendant la préparation de vos prochaines expositions serait un atout pour assurer une meilleure fluidité et qualité de vos futures expos.

Rappelez moi
+
Rappelez moi!